0

Pouillon – La Gare en 1919 et aujourd’hui

Difficile d’imaginer qu’autrefois, il y avait une gare à Pouillon… Et pourtant !

Pouillon - Gare en 1919Pouillon - Gare en 2020

 Bougez le curseur

Les anciens se souviennent encore de ce petit train très usité depuis sa mise en circulation le 13 juillet 1914. La gare accueillait le tramway qui faisait la navette entre Peyrehorade et Dax, passant par les arrêts de Cagnotte, Gaas, Pouillon ainsi que les arrêts facultatifs et parcourant une distance de 31,157 km à une vitesse de 25 km/ heure.

On pouvait le voir passer non loin du lac de Luc avant de s’engager dans l’avenue du Pas de Vent,

Traversant ainsi le centre du bourg et rejoignant la gare où la locomotive à vapeur se ravitaillait en eau, grâce au réservoir situé sur la tour, avant de repartir par la route de Mimbaste et de continuer son chemin par Bidas,  Monpeyroux,  Bénesse et Saint-Pandelon.

Le tramway servait aussi au transport de marchandises diverses, allant des matériaux de construction aux animaux

Le progrès (l’arrivée des autobus) eut raison du petit train qui mit fin à sa course le 14 juillet 1935 pour les voyageurs et le 1er décembre 1937 pour le transport des marchandises. (source)

La gare d’antan est toujours présente à Pouillon, ses locaux ont abrité la crèche durant plusieurs années. Cette dernière a récemment déménagé vers de locaux neufs, la gare est à ce jour de nouveau vide. Pour le moment, aucune idée de ce qu’elle va devenir dans le futur. Espérons juste que la mairie conservera ce petit bout de patrimoine.

En attendant que cette gare revive, essayons de lui rendre son animation d’antan !

Cliquez sur la photo pour remonter le temps

On trouve facilement quelques photos de cette ancienne gare, ainsi que des photos du bourg de Pouillon où les rails du Tram sont visibles.

Les voyages en Tram pouvaient réserver quelques frayeurs, comme ici lors d’un déraillement à la sortie de Pouillon.

0

Luxey – La grande rue début 1900 et aujourd’hui

Il semble que la Grande Rue à Luxey était beaucoup plus animées au début du siècle dernier qu’aujourd’hui.

Luxey - Grande Rue début 1900Luxey - Grande Rue décembre 2019

 Bougez le curseur

Sur le côté gauche on peut très bien distinguer un café-hôtel qui occupait tout le bâtiment, avec très certainement les chambres à l’étage. Dans le prolongement, on distingue parfaitement un commerce, voir deux. Aujourd’hui dans ce bâtiment, il subsiste un coiffeur et un petit restaurant. Sur le côté droit, l’enseigne indique un garage. De nos jours, il n’y a plus aucun commerce de ce côté de la rue.

Au fond à gauche, une fois la rue traversée, on distingue aussi la porte d’un autre commerce. Le bâtiment qui l’abritait a été détruit il y a peu afin d’élargir ce virage en angle droit dans ce centre-bourg. Il a fait place aujourd’hui à un mini square.

Aujourd’hui, cette « grande rue » a finalement très peu changé, si ce n’est qu’elle est beaucoup moins animées qu’elle ne pouvait l’être à l’époque. On ne peut que tenter de faire revivre un peu cet endroit en ramenant virtuellement les habitants d’antan.

Cliquez sur la photo pour remonter le temps

Passons maintenant à une photo de cette même rue, mais prise depuis l’autre extrémité. Là encore, nous pouvons constater que ce n’étaient pas les commerces qui manquaient. Au moins un commerce sur le côté droit de cette photo. Côté gauche, au moins deux façades de boutiques. Au premier coup d’œil, on pourrait croire que ces deux anciennes façades (en bleu) sont les mêmes que celles sur la photo d’avant. Mais lorsqu’on y regarde de plus près, on constate que tout le bâtiment a été remodelé au fil des décennies.

Luxey - Grande rue en 1901Luxey - Grande rue en 2019

 Bougez le curseur

Sur la photo d’avant, les deux commerces sont très rapprochés, et deux fenêtres au rez-de-chaussée terminent le bâtiment. À l’étage, il y a cinq fenêtres. Sur la photo contemporaine, les deux commerces aujourd’hui fermés sont espacés au point d’occuper tout le rez-de-chaussée et il n’y a que quatre fenêtres à l’étage.

Quoi qu’il en soit, Luxey fut comme de nombreux village à l’époque, doté de tous les commerces de proximité dont pouvaient avoir besoin ses habitants. La désertification des villages et le déplacement des populations vers les grandes agglomérations auront eu raison de l’animation qui devait régner à l’époque.

Bien évidemment, il n’y avait aucune voiture dans ces rues au début du siècle, et l’on ne peut qu’imaginer l’étonnement des habitants de l’époque voyant passer un de nos bolides contemporains.

Cliquez sur la photo pour remonter le temps

Luxey n’aura toutefois pas tout perdu de son animation. Tous les ans, le festival Musicalarue attire environ 40 000 festivaliers venus de toute la France.

D’autres photos avant-après de Luxey ici.

0

Luxey – Relais de la Haute Lande en 1972 et aujourd’hui

Du Relais de la Haute Lande à Luxey, il ne reste aujourd’hui qu’une bâtisse sans âme. Les informations sont difficiles à trouver sur cet établissement. Il était autrefois appelé Hôtel-Restaurant De La Gare, du fait qu’à l’époque le chemin de fer passait à Luxey. La gare se trouvait à environ 500 mètres de ces locaux. Il a été rebaptisé Relais de la Haute Lande par le chef étoilé Michel Baris, grand chef cuisinier, maître saucier, et habitant de Luxey. Ce restaurant réputé a fermé ses portes il y a maintenant plus de 20 ans. Après un projet en début d’année visant sa réhabilitation en pizzeria, les locaux ont finalement été transformés en logements.

Luxey - Hotel de la gare en 1972Luxey - Hotel de la gare en 2019

 Bougez le curseur

Le slide avant-après ne montre pas grands changements, si ce n’est que ces locaux avait un aspect moins austère en tant que restaurant qu’en tant que logements.

Cliquez sur la photo pour remonter le temps

En cherchant un peu, il est encore possible de trouver quelques photos et cartes postales de ce restaurant, au temps de sa splendeur.

D’autres photos avant-après de Luxey ici.

0

Gaas – L’église en 1950 et aujourd’hui

L’église de Gaas au milieu du siècle dernier.

La carte postale de l’ancienne photo ne comporte pas de date. Une autre carte postale ayant voyagé en 1956 présente les platanes du premier plan avec un tronc de la même taille que sur cette photo. On peut donc estimer que cette prise de vue date des années 50, voir des années 40.

Église de Gaas vers 1950Église de Gaas en décembre 2019

 Bougez le curseur

Ce shooting est la mise à jour d’une publication que j’avais faite en septembre dernier, et dont je n’étais pas satisfait du résultat. À ce moment-là, j’avais du m’approcher trop près afin de ne pas être gêné par le feuillage des arbres sur la petite place de cette église. Le rendu était très moyen. Aujourd’hui que les feuilles sont tombées, le rendu est beaucoup plus satisfaisant.

La superposition avant-après, mêlée au côté sacré d’une église, crée une ambiance très solennelle et hors du temps.

Cliquez sur la photo pour remonter le temps

0

Johnny Hallyday à Bayonne dans les années 60 et aujourd’hui

Petit hommage personnel à notre rocker national qui disparaissait il y a 2 ans, jour pour jour, le 6 décembre 2017.

Je ne pense pas qu’il y ait une ville de France, où Johnny Hallyday n’a pas mis les pieds au moins une fois au cours de sa longue carrière. Il est venu plusieurs fois dans le sud-ouest, et plus particulièrement à Bayonne.

Johnny Hallyday à Bayonne dans les années 60Bayonne sans Johnny Hallyday

 Bougez le curseur

Je n’ai pas de dates précises pour la photo d’avant. J’ai d’abord pensé qu’elle datait de 1972, année à laquelle Johnny avait ouvert les fêtes de Bayonne. Mais en comparant son look de l’époque (cheveux longs et pattes de cheveux), il ne correspond pas à celui de la photo (tout jeunot, banane bien coiffée et costume-cravate). Ce look correspond plutôt au tout début de sa carrière dans les années 60. Il y a donc fort à parier que cette photo fut prise lors d’un de ses passages dans la région comme en 1962 à Saint-Jean-de-Luz, ou en 1963 à Bayonne.

En ce qui concerne la photo en elle-même,il n’est pas difficile, pour peu de connaitre un minimum Bayonne, de deviner qu’elle a été prise devant la mairie. L’endroit exact n’a pas été long à retrouver, je me suis basé sur la lézarde à cheval sur les 2 pierres en haut du premier pilier de droite. Elle est encore visible de nos jours, ainsi que l’impact réparé à son côté.

L’angle de prise de vue a été pour sa part un peu plus dur à retrouver. Comme souvent, la circulation dans les centres-villes augmentant, les voies ont été élargies et du coup les trottoirs ont diminué. Aujourd’hui, Johnny marcherait presque sur la rue à cet endroit.

Cliquez sur la photo pour remonter le temps