0

Peyrehorade – Place Nauton-Truquez en 1905 et aujourd’hui

La place Nauton-Truquez à côté de l’église de Peyrehorade.

La photo d’antan est issue d’une carte postale dont le cachet de La Poste mentionne l’année 1905. La photo date donc très certainement de fin 1800.

 Bougez le curseur

La photo prise aujourd’hui est assez réussie, bien que prise sous un angle un peu plus différent que l’originale. En effet, sur cette place, il existait autrefois un parvis surélevé (visible sur d’autres photos de l’époque) sur lequel était placé le photographe qui a pris ce cliché.

Il a donc été assez compliqué de retrouver une hauteur de prise de vue équivalente, même avec un trépied.

Comme trop souvent, cette petite place de terre battue où se retrouvaient très certainement les gens du village, a fait place à l’asphalte d’une rue sans âme et des parkings payants. Le monsieur sur sa charrette (à droite) a été englouti par les voitures en stationnement.

Cliquez sur la photo pour remonter le temps

D’autres photos « avant-maintenant » de Peyrehorade sont consultables ici.

0

Pouillon – Rue Gambetta début 1900 et aujourd’hui

La rue Gambetta et l’église à Pouillon.

L’ancienne photo, qui date de début 1900 environ, montre l’église partiellement cachée par le bâtiment qui abrite toujours la pharmacie du village.

L’angle de prise de vue de la photo d’aujourd’hui est quasiment parfait par rapport à celle d’avant.

 Bougez le curseur

Le kiosque devant l’église qui apparaît sur plusieurs photos du début du siècle dernier a aujourd’hui disparu, et de nos jours, les enfants ne peuvent plus se réunir à cet endroit comme ils le faisaient jadis en toute quiétude.

Cliquez sur la photo pour remonter le temps

D’autres photos « avant-maintenant » de Pouillon sont consultables ici.

1

Exploration urbaine – Le Château Bijou – 2016

Château BijouLa première fois que j’ai entendu parler du Château Bijou, c’était sur un site d’Urbex.

L’histoire de ce château est assez chaotique, bâti en 1763 par un certain Dussine, il fut racheté par Charlotte Combes, née Saint-Macary, qui dépensa une fortune pour transformer la gentilhommière familiale en un prestigieux château. Les travaux durèrent 12 ans (de 1913 à 1925). Le parc de 12 hectares fut dessiné par Jules Vacherot, héritier de la culture et du savoir-faire des grands jardiniers paysagistes qui ont remodelé Paris à la fin du 19e siècle. Un cloître roman du 12e siècle, amené d’Espagne, a été reconstruit pierre par pierre. La chapelle est remarquable, avec ses vitraux signés Mauméjean, une grotte proche du lac privé de 5 hectares est une réplique de celle de Lourdes. Une trentaine de personnes étaient employées pour l’entretien du site.

Après le décès de Charlotte Combes-Saint Macary, au tout début des années 70, la propriété fut vendue à l’église Adventiste. Puis la Mutuelle de la Police se rendit acquéreur et y organisa un lieu de vacances avec 24 bungalows dans le prolongement du parc. En 2000, la Mutuelle vendit le site à un homme d’affaires hollandais qui avait des activités à Amsterdam. Très vite il y eût un incendie qui provoqua des dégâts au château. La propriété tomba à l’abandon.

Vu qu’il ne se trouve pas bien loin de chez moi, il n’a pas été trop dur de le retrouver. Ma visite de ce château date de 2016. À ce moment, des travaux de rénovation était en cours. C’est d’ailleurs l’ouvrier présent sur ce chantier qui m’a aimablement autorisé à faire le tour de la propriété et prendre quelques photos.

À ce jour, je ne suis pas persuadé que la rénovation soit terminée. Il faudrait que je prenne le temps d’y retourner pour voir les changements.

Voici les photos que j’ai prise en 2016

Continuer la lecture

0

Exploration urbaine – Oradour sur Glane 2012

Urbex Oradour sur GlaneÀ mon avis, on ne peut pas vraiment parler d’exploration urbaine en ce qui concerne Oradour sur Glane. En effet, ce lieu hautement symbolique, qui a été aménagé pour la visite touristique, n’est donc pas abandonné au sens propre du terme. En outre, il a déjà été visité et photographié tant de fois, que tous les clichés que l’on peut prendre de cet endroit sont déjà plus ou moins connus. Il n’en ressort pas moins une atmosphère particulière lors de la visite du lieu, au regard de ce qui s’y est passé. (le récit ici)

Voici quelques-unes des photos que j’ai prise lors de ma visite en 2012.

Continuer la lecture

0

Exploration urbaine – La pisciculture du Pays Basque – 2012

Urbex piscicultureJe suis tombé sur ce lieu par hasard en 2012 au cours d’une balade sur un sentier du Pays Basque. Cette ancienne pisciculture est à l’abandon depuis plusieurs années (je ne connais pas la date de fermeture). La maison attenante, qui était visiblement divisée en deux logements, est également à l’état d’abandon.

Voici quelques photos de mon passage.

Continuer la lecture