0

Jean-Paul Belmondo à Biarritz en 1973 et aujourd’hui

Le 6 septembre dernier nous quittait un monstre du cinéma français. En effet Jean-Paul Belmondo est décédé à l’âge de 88 ans, nous léguant plus de 80 films, devenus cultes pour beaucoup. J’ai donc souhaité rendre hommage à ce grand acteur, jalon du cinéma français, à la manière dont je l’avais fait pour Johnny Hallyday.

Parmi ces films, il y a Stavisky, sorti en 1974 où Bebel interprète le rôle d’Alexandre Stavisky. Ce film raconte, de 1933 à 1934, l’empire d’Alexandre Stavisky, escroc de charme, qui avait ses lieux de rendez-vous : le Bonheur à Biarritz, les affaires à Paris, la chute à Bayonne, la mort à Chamonix. Après « L’Héritier » et « Le Magnifique », Belmondo voulait refaire un film sur ces années 30, qui le fascinaient…

Une partie du tournage a donc eu lieu à Biarritz en 1973, et il semblerait que Bebel ait profité d’un samedi, le 13 octobre 1973 selon France Culture, pour faire un peu de tourisme dans la ville. C’est donc 48 ans plus tard, presque jour pour jour, que nous allons prendre le temps de refaire une partie de la balade de Bebel.

Les photos prises ce jour-là montre un Bebel qui visite le quartier de La Grande Plage, pas loin du Rocher de la Vierge ainsi que de l’Hôtel du Palais. Cette photo a été prise en haut du sentier pédestre qui relie la place Bellevue, au boulevard du général De Gaulle qui longe la Grande Plage.

Jean-Paul Belmondo à Biarritz en 1973Jean-Paul Belmondo à Biarritz en 2021

Bougez le curseur

L’endroit exact où a été prise cette photo n’a pas été trop dur à retrouver, en se basant sur les rambardes qui bordent tout le long de ce petit chemin. Il se situe tout en haut de celui-ci. À l’époque, on pouvait de cet endroit admirer un magnifique panorama donnant sur la Grande Plage, le Casino sur la droite, et l’Hôtel du Palais au fond. On arrivait même à voir clairement le phare au loin.

La partie droite de la rambarde a été quelque peu modifiée mais la partie gauche est identique. Il est amusant de remarquer la fissure de forme sinusoïdale aux pieds de Bebel sur la photo de 1973. Elle est toujours présente de nos jours, et l’herbe en profite pour y pousser en épousant parfaitement sa forme.

De nos jours, comme trop souvent, la végétation qui a poussé au cours des décennies a complètement bouché la vue. De l’endroit où se tenait le photographe de l’époque, on ne voit plus aujourd’hui que buissons et arbustes.

Une meilleure gestion de l’envahissement par la végétation aurait permis encore de nos jours, de contempler le même panorama que Bebel à l’époque.

Cliquez sur la photo pour remonter le temps

Continuant sa balade, Bebel a donc suivi ce chemin pour arriver à hauteur du petit square qui borde le boulevard du Général De Gaulle, au pied du Centre de Congrès Bellevue.

Jean-Paul Belmondo à Biarritz en 1973Jean-Paul Belmondo à Biarritz en 2021

 Bougez le curseur

De cet endroit, Bebel pouvait admirer La Grande Plage, dont on a vu sur la photo précédente qu’elle était beaucoup moins fréquentée et donc beaucoup plus authentique.

Le bâtiment est facilement reconnaissable, et cette partie du quartier n’a pratiquement pas changé. Même en remontant le temps, on ne distingue pas vraiment de différence entre cette partie de Biarritz avant et après.

Cliquez sur la photo pour remonter le temps

Enfin, la suite logique de cette promenade est d’aller faire un petit tour sur la Grande Plage. Et Bebel toujours fidèle à lui-même semble ne pas avoir résisté à l’envie de faire une cascade en sautant sur le sable depuis la rue en surplomb !

Jean-Paul Belmondo à Biarritz en 1973Jean-Paul Belmondo à Biarritz en 2021

Bougez le curseur

La Grande plage en 1973 connaissait déjà quelques bâtiments mais était tout de même beaucoup moins étouffée de constructions qu’aujourd’hui.

En ce mois d’octobre 2021, à l’heure du Covid, des masques, et des restrictions de libertés, il serait vraiment salutaire que nous puissions réellement remonter le temps afin de voir Bebel nous refaire sa cascade sur la plage de Biarritz.

Repose en paix Bebel. Et un grand merci pour tout.

Cliquez sur la photo pour remonter le temps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.